ASSOCIATION SAUVER L'IMZAD

LE COLLOQUE INTERNATIONAL

PRÉSENTATION • INTERVENANTS • COMMUNICATIONSRECOMMANDATIONSPHOTOSREMERCIEMENTS

 

Les INTERVENANTS

 



Hervé BARRÉ

Division des politiques culturelles et du dialogue interculturel, Secteur de la Culture , UNESCO
Etudes sup érieures d'économie et de gestion culturelle, attaché de coopération dans deux Ambassades de France à l'étranger, Varsovie et Abu Dhabi ; chargé de la coopération culturelle et des relations internationales au Ministère du tourisme, puis conseiller de deux Ministres du tourisme, successivement ; à l'UNESCO, secrétaire général de la Décennie mondiale du développement culturel de 1993 à 1998 ; responsable du programme « culture, tourisme et développement » à la Division des politiques culturelles et du dialogue interculturel, du secteur de la culture. Responsable du projet interdisciplinaire pour l'élimination de la pauvreté « le Sahara des cultures et des peuples » dans le cadre des objectifs du Millénaire des Nations Unies.

Titre de la Communication :

Sauver l'IMZAD, préserver la diversité culturelle, promouvoir le dialogue des cultures et le développement des peuples du Sahara

Télécharger

< Haut de page >

 



Boudjemaa HAICHOUR

Natif de Constantine, il est de ceux qui ont toujours porté un regard attentif sur les éléments constitutifs de nos référents identitaires. Titulaire de nombreux diplômes, dont un doctorat d'État en Sciences économiques.
Chercheur universitaire, il est l'auteur d' études approfondies dans le domaine de l'ethnologie, la généalogie et l'anthropologie culturelle.
Mélomane versé dans la musique andalouse, il a aussi signé de très nombreuses études intéressant le patrimoine musical algérien dans toute la diversité des genres.

Titre de la Communication :

Jeux d'imzad, expression esthétique de l'âme targuie

Télécharger

< Haut de page >

 



Marceau GAST

Marceau Gast, directeur de recherche honoraire au CNRS, ancien membre de CRAP à Alger, a particulièrement étudié les populations de cultures berbères en Algérie et au Sahara central (Touareg du Hoggar). Instituteur nomade dans les années 50, il a été témoin de la mutation des populations sahariennes sur lesquelles il a publié plusieurs ouvrages et de nombreux articles.

Titre de la Communication :

Sauver l'imzad et son contexte en pays touareg

Télécharger

< Haut de page >

 



Ernst LICHTENHAHN

Ernst Lichtenhahn est né en 1934 en Suisse. Il a fait ses études à l'Université et au Conservatoire de Bâle. Docteur ès lettres (musicologie) en 1966, professeur de musicologie et d'ethnomusicologie à l'Université de Neuchâtel 1969-82 et depuis 1982 à l'Université de Zurich. Cours d'ethnomusicologie aux Universités de Bâle et de Berne. Nombreuses publications dans le domaine de l'histoire de la musique européenne (spécialement XIXe et XXe siècles) et dans le domaine de l'ethnomusicologie. Recherches sur la musique des touareg et des haoussa au Niger depuis 1971. Président de la Société Suisse d'Ethnomusicologie.

Titre de la Communication :

La représentation de l'espace dans la musique d'anzad

Télécharger •

< Haut de page >

 



Nadir MAÂROUF

Né à Tlemcen le 05 mai 1940. Il a fait ses études universitaires à Strasbourg et à la Sorbonne. Docteur es lettres et sciences humaines (Sorbonne, Paris V) et Docteur en droit (Sorbonne Panthéon), ses directeurs de thèse furent tour à tour Jacques Berque et Georges Balandier. Il fur professeur titulaire à l'université d'Oran, puis à Lille comme professeur associé et à Amiens comme professeur titulaire. Aujourd'hui, il est directeur du CEFRESS à l'université d'Amiens.

Titre de la Communication :

Didactique de l'enseignement des musiques traditionnelles : vertus et limites de l'oralité

Télécharger •

< Haut de page >

 



François BOREL

François Borel est conservateur adjoint au Musée d'ethnographie de Neuchâtel (Suisse), où il est responsable des collections d'instruments de musique, des collections d'Afrique sahélienne et des Archives sonores. Il enseigne l'ethnomusicologie à l'Institut d'ethnologie de l'Université de Neuchâtel et au Lycée Denis-de-Rougemont. En tant que chercheur, il s'intéresse aux musiques du Niger, en particulier à celle des Touaregs, auprès desquels il effectue des enquêtes depuis une trentaine d'années, et il a participé à la création du Centre de formation et de promotion musicale de Niamey. Il a publié plusieurs articles et catalogues sur les Touaregs et leur musique, ainsi que Les sanza (1986) et les CD Bénin: rythmes et chants pour les vodun (1990) et Niger: musique des Touaregs, vol. I et II (2002). Il est membre du comité de rédaction des Cahiers de musiques traditionnelles (Genève).

Titre de la Communication :

L'anzad de l'Azawagh et l'anzad de la région d'In Gall-Agadez : différences dans la construction et les styles de jeu

Télécharger •

< Haut de page >

 



Mahaman GARBA (Niger)

Né en 1954 à Kornaka, au Niger, Mahaman Garba obtient son diplôme de fin d'Etudes Normales (DFEN), option lettres à l'Ecole Normale Askia Mohamed de Zinder.
Il est titulaire d'un Certificat d'Aptitude à l'Education Musicale (CAEM), de degré supérieur du Conservatoire de Musique, de Danse et d'Arts Dramatique de l'Institut National des Arts de Dakar (Sénégal). Il est aussi titulaire du Diplôme d'Etudes Approfondies (DEA) et d'un Doctorat en Ethnomusicologie de l'Institut de Musicologie de l'Université des Sciences Humaines de Strasbourg II en France.
Auteur – Compositeur - Chanteur, Professeur de Musique à l'Institut de la Jeunesse et des Sports et de la Culture (INJS/C), professeur de documentation Musicale à l'Institut de Formation aux Technique de l'Information (IFTIC), Mahaman Garba a occupé plusieurs postes de responsabilité au sien du Ministère en charge la Culture : Chef de Service des Arts, Lettres et Spectacles, Chef de Service de la Formation de la Recherche Culturelle , Directeur de l'Ensemble Lyrique National, Directeur de l'Orchestre National de Musique Moderne, il a été respectivement responsable de la Promotion , Directeur Artistique National et Directeur du Centre de Formation et de Promotion Musicale (CFPM) El hadj Taya de Niamey sous l'égide du Fonds Européen de Développement (FED).
Actuellement, Directeur National des Arts au Ministère de la Culture , des Arts et de la Communication , Docteur Mahaman Garba est également coordonnateur du comité chargé de la préparation et du suivi des ensembles artistiques nationaux devant représenter le Niger aux 5èmes jeux de la Francophonie du Niger 2005.

Titre de la Communication :

Les fonctions socio-ethniques de la vièle monocorde au Niger

Télécharger •

< Haut de page >



Mme Edda BRANDES

Etudes ethno-musicologiques depuis 1974. Magister Artium à l'Université Libre à Berlin sur l'ethnohistoire. Thèse sur la musique d'imzad des femmes Kel Ahaggar à l'Université Georg August à Göttingen. Missions ethno-musicologiques, recherches et projets différents en Chine (La musique des minorités), Asie sud-est, Afrique du nord et de l'ouest (Algérie : La musique des Touarègues. Mali : Documentation et sauvegarde de la musique traditionnelle) et à Berlin (ethnomusicologie urbaine). Réalisatrice du film « Ainsi va la vie » sur l'excision des filles et femmes au Mali. Chargée de cours à la Faculté Berlin. Fondatrice de l'association « Benkadi – Culture - Espace –Afrique » pour la promotion de la vie culturelle en Afrique.

Titre de la Communication :

Les caractéristiques d'imzad dans la Tradition : instrument, jeu, repertoire – Menacé ou enrichi par le Moderne ?

Télécharger •

< Haut de page >

 



Fethi SALAH

M. Fethi Salah est né en 1965. Il a initié en 1975 ses études musicales au Conservatoire d'Alger (théorie de la musique et violon), puis au Conservatoire de Marseille (musique électroacoustique et composition) en 1989. Il a été altiste membre de l'Orchestre des Jeunes de la Méditerranée entre 1990 et 1992. Parallèlement aux études musicales, il a réalisé des études universitaires à l'ENS de Kouba (Licence de Musique en 1989), puis à l'Université de Provence (Maîtrise d'Education Musicale et DEA en Lettres et Arts en 1993), et a poursuivi ses études doctorales à Barcelone en Espagne où il a obtenu en 2001 un Doctorat Européen en Histoire de l'Art option Epistémologie de la Musicologie et Ethnomusicologie après avoir rédigé une thèse sur ‘La représentation de la culture musicale arabe en Espagne'. Il a publié des articles notamment en langue espagnole (« La imagen de la música árabe en la historiografía musical española » dans la revue Awrâq de Madrid ; « La audición musical transcultural y sus fundamentos ideacionales y sensibles » dans la revue Música Oral del Sur de Grenade). Il a aussi participé à plusieurs Congrès et Colloques internationaux dont : ICMS 6 (International Congress for Musical Signification) à Aix-en-Provence en 1989 ; 5 ème Congrès de la SIbE (Sociedad Ibérica de Etnomusicología) à San Sebastian aux Pays Basques en 1999; Colloque International sur “Les transculturations Musicales Méditerranéennes” au Centre de Recherche en Anthropologie “Ganivet” à Grenade en 2000. M . Salah est actuellement Maître de Conférences au Département de Musique-Musicologie de l'ENS de Kouba et Chercheur Associé au CNRPAH d'Alger. Son domaine de recherche est : l'épistémologie de l'(ethno)musicologie et l'éducation musicale dans le contexte interculturel.


Titre de la Communication :

Le timbre dans la musique de l'imzad : quelques aspects acoustiques et perceptifs

Télécharger •

< Haut de page >

 



Faiza SEDDIK ARKAM

Née en 1970 à Alger où elle entreprend des études de lettres modernes. Elle collabore dans la presse écrite portant son intérêt sur le volet culturel et social mais aussi sur les sociétés nomades du désert. Au retour d'un reportage auprès des touaregs Kel Ahaggar, elle décide d'entreprendre des études universitaires d'anthropologie en France pour approfondir sa connaissance sur ce peuple et son domaine de recherche concernera et cela dés les premiers travaux de licence- maîtrise- DEA d'abord sur l'évolution et les transformations de la société touarègue du Hoggar, ensuite elle intégrera le domaine spécialisé de l'anthropologie religieuse et de l'anthropologie de la maladie. Elle prépare actuellement une thèse sur le système magico religieux et thérapeutique chez les KelAhaggar qu'elle a approché par le biais des récits de vies de tradi-praticiens locaux.

Titre de la Communication :

La fonction magico-religieuse et thérapeutique de la musique chez les Touaregs Kel Ahaggar

Télécharger •

< Haut de page >

 



Mlle Assia BEDJAOUI

Juriste internationale. Depuis novembre 2001 : Spécialiste adjointe du programme, Section du patrimoine immatériel, Division du patrimoine culturel. Responsable notamment de la promotion de la Convention UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel et membre du projet intersectoriel « le Sahara des cultures et des peuples », Division des politiques culturelles et du dialogue interculturel.
De 1997 à 2001 : Spécialiste adjointe du programme, Section des normes internationales, Division du patrimoine culturel. Responsable notamment de la mise en œuvre de la Convention UNESCO sur la lutte contre le trafic illicite de biens culturels (1970) et du Comité de retour et de restitution des biens culturels à leur pays d'origine.
DESS (Diplôme d'études supérieures spécialisées) en droit et administration internationale – Université Panthéon-Sorbonne, Paris I ;
Diplômée de l'Institut des Hautes Etudes Internationales (IHEI), Université de Paris II - Assas ;
DEUG d'Histoire – Université de Paris X, Nanterre.

Titre de la Communication :

La convention internationale pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel. (Unesco, 17 octobre 2003)

Télécharger •

< Haut de page >

 



Pierre AUGIER

Né en 1931 – études à Lyon – lauréat du Conservatoire (classe de violon) – titulaire du Certificat d'aptitude au professorat d'éducation musicale – Instituteur, puis professeur d'Éducation musicale.
Responsable du laboratoire d'ethnomusicologie du CRAPE, à Alger (1967-1975) – Créateur et directeur du Département de musicologie africaine de l'Institut national des Arts d'Abidjan (1975-1988).
Coordonnateur, de 1981 à 1988 et sous l'égide de l'Agecoop (Agence de coopération culturelle et technique, devenue Agence intergouvernementale de la francophonie) du projet ERPAMAO («Etudes et recherches sur le patrimoine musical de l'Afrique occidentale ») – objectif : promouvoir la collecte et la sauvegarde du patrimoine musical traditionnel dans cinq pays (Bénin, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Mali et Niger). Professeur à Paris de 1988 à 1991 (admission à la retraite). Articles dans Libyca , la Revue de l'Occident musulman et de la Méditerranée , Recherche, pédagogie et culture , Culture et société au Maghreb , l'Annuaire de l'Afrique du nord – Notices dans l'Encyclopédie berbère – Enregistrements sonores collectés en Algérie (conservés par le CRAPE, à Alger) et en Côte d'Ivoire (conservés par l'Institut national des Arts, à Abidjan).
Quatre disques : Rythmes et chants du Sahara central , en collaboration avec Marceau Gast
(Centre d'études sahariennes - Abbaye de Sénanque - 1972) – Algérie - Sahara : Musiques du Gourara (Unesco - collection Musical Atlas - 1975 – réédition sur CD en 1991) – Chants et danses de Boundiali (Agecoop - 1982) – Musiques à Anyama (Agecoop - 1988).

Titre de la Communication :

L'imzad et le musicologue : perspectives d'avenir pour une tradition musicale séculaire

Télécharger •

< Haut de page >

 



Rachid KORAICHI

Né en 1947 à Aïn Beïda, il a initié ses études à l'école des Beaux-Arts d'Alger (1967-1971), puis à l'école des Arts décoratifs de Paris (1971-1975), à l'Institut d'urbanisme de Paris (1973-1975), à l'école des Beaux-Arts de Paris ((1975-1977). Il expose régulièrement depuis 1970 dans divers musées, fondations et lieux à travers le monde. Il s'intéresse surtout à l'inspiration de l'art dans l'architecture par la réalisation de fresques. Il est l'auteur de plusieurs publications. Beaucoup de ses travaux ont été acquis par des collectionneurs privés, des institutions et des musées.

Titre de la Communication :

Présentation du projet de Dar El-Imzad

Télécharger •

< Haut de page >

 



Dr Hamid CERBAH

Né le 30/03/1963 à Irdjen, Tizi-Ouzou. Après des études primaires, secondaires, obtention du diplôme de docteur en médecine en 1988 à l'INESM d'Alger.
A effectué plusieurs formations spécialisées en santé publique notamment les programmes nationaux de préventions.
A occupé plusieurs postes au niveau de la wilaya de Boumerdes et à Tamanrasset toujours dans le domaine de la prévention. Mon métier de médecin dans le Hoggar m'a permis de mieux appréhender la culture millénaire, les traditions, l'immensité de la région, la simplicité, la sagesse de la population targuie.

Titre de la Communication :

Dar El-Imzad – L'ahal et la prévention contre le Sida

Télécharger •

 


< Haut de page >